Poivre blanc du Sri Lanka (Ile de Ceylan)

poivre blanc ceylan

Poivre blanc du Sri Lanka

 

Il y a un an, Lors de mes rencontres avec les cultivateurs de poivre du Sri Lanka, j'ai eu l'occasion de remarquer la particularité de leur poivre. Il est à la fois piquant et boisé. 

 

L île se situe au sud de l'Inde, nous sommes à environ 500 km sud, sud/est  des plantations du Kérala où est cultivé le Vasco de Gama (voir précédent billet). Le climat chaud et humide est idéal pour les poivriers

 

Les plantations de poivre cotoient celles du célèbre thé de Ceylan. Lire la suite...

poivre blanc ceylan

Poivre blanc du Sri Lanka

 

Il y a un an, Lors de mes rencontres avec les cultivateurs de poivre du Sri Lanka, j'ai eu l'occasion de remarquer la particularité de leur poivre. Il est à la fois piquant et boisé. 

 

L île se situe au sud de l'Inde, nous sommes à environ 500 km sud, sud/est  des plantations du Kérala où est cultivé le Vasco de Gama (voir précédent billet). Le climat chaud et humide est idéal pour les poivriers

Les plantations de poivre cotoient celles du célèbre thé de Ceylan.


Il est récolté dans la partie sud de l'île en dessous de la ville de Kandy.

L' agriculteur avec qui je suis ci-dessous me disait que son plus gros soucis étaient les éléphants.

poivre du sri lanka

 

Il cultive son poivre en bord de forêt et au Sri-Lanka. Les pachidermes se promenent librement dans la campagne. Le seul moyen qu'il a trouvé est de faire éclater de gros pétards pour les faire fuir et ainsi sauver sa plantation.

éléphant sri lanka

De retour en France, j'ai trouvé un importateur de ce poivre. Je vous propose le blanc, le noir va bientôt également suivre

À la dégustation ce poivre blanc à la particularité de développer un "feu" bien présent avec une belle note poivrée. je le conseille pour les amateurs de poivre blanc ayant du caractère . Pour le déguster : Commander de poivre blanc du Sri Lanka.

 


Commentaires
Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet