Retour du Cameroun et son poivre du Penja

Le Cameroun est reconnu aujourd'hui comme une terre de poivre grâce à son poivre blanc, le célèbre poivre qui pousse autour du village de Penja.

Le poivre blanc tient une place à part dans la cuisine en France, moins cuisiné que le noir, il n'en reste pas moins apprécié. C'est une terre, une région que je me devais de découvrir: celle du poivre de Penja

Franck Deschamps poivre de Penja

Je vous invite  à décourir ce poivre.

Le poivre de Penja est la première indication géographique protégée (IGP) de l'Afrique sub-saharienne. Il est cultivé uniquement dans une zone délimitée autour de Njombé/Penja à 70 km au Nord de Douala.

Je connais bien ce poivre au niveau gustatif et olfactif. Il est très différent des autres poivres blancs. Il développe un arôme plus animal, plus présent. Pourquoi ce nez si particulier ? Ce goût si reconnaissable ?

Je vais aller creuser cette question sur place avec les cultivateurs de Penja pour essayer de découvrir l'origine de ses arômes. Direction Douala via Yaoundé

Le Cameroun est devenu une terre de poivre grâce à son poivre blanc, le célèbre poivre qui pousse autour du village de Penja.

Le poivre blanc tient une place à part dans la cuisine en France, moins cuisiné que le noir, il n'en reste pas moins apprécié. C'est une terre, une région que je me devais de découvrir: celle du poivre de Penja

Je vous invite  à découvrir ce poivre.

Le poivre de Penja est la première indication géographique protégée (IGP) de l'Afrique sub-saharienne. Il est cultivé uniquement dans une zone délimitée autour de Njombé/Penja à 70 km au Nord de Douala.

Je connais bien ce poivre au niveau gustatif et olfactif. Il est très différent des autres poivres blancs. Il développe un arôme plus animal, plus présent. Pourquoi ce nez si particulier ? Ce goût si reconnaissable ?

Je vais aller creuser cette question sur place avec les cultivateurs de Penja pour essayer de découvrir l'origine de ses arômes. Direction Douala via Yaoundé par Air France puis le village de Penja en voiture.

Arrivé à Douala, malgré l'habitude des pays chauds, c'est toujours un choc de quitter Paris avec 4 degrés et de se retrouver 8 heures plus tard avec une température de 30 degrés.

Après une nuit à Douala, je quitte la ville bruyante, agitée, encombrée de voitures, mobylettes, poussière avec une chaleur toujours présente sous un ciel laiteux. Au fil des kilomètres sur la National 5 je retrouve tous ces commerces de route, les péages où l'on est abordé par les vendeurs de friandises, pains, parfois poissons ou viandes qu'ils nous tendent dans leurs plateaux. Comme à Madagascar, je retrouve cette terre rouge qui borde les routes.

La campagne apporte un peu de fraîcheur, le paysage est vallonné avec des petites collines ici et là. Nous sommes dans une région volcanique, le mont Cameroun à 100 km d'ici avec ses 4090 mètres et sa dernière éruption en 2000 est là pour nous le rappeler.

Je rencontre mon contact, cultivateur de poivre, il m'invite à voir sa production, premier pas au milieu des plantations de poivre du Penja.

Franck Deschamps poivre de Penja

Pour obtenir du poivre blanc, on le récolte à maturité. Il faut que quelques grains sur la grappe commencent à prendre une couleur jaune orangée pour débuter la cueillette. 
Ils sont ensuite plongés dans l'eau pendant 6 à 9 jours. La "peau" extérieure, le péricarpe va alors se détacher de son noyau. Cette lente opération de macération va donner son goût si particulier au poivre de Penja.

Je retrouve dans les effluves ambiantes qui entourent ses bassins les arômes si présents du poivre de Penja. Les autres poivres blancs n'ont pas ce goût particulier. La terre volcanique, la variété locale, la lente fermentation dans une eau renouvelée toutes les 12 h ou 24 H suivant les cultivateurs expliquent cela.

Cameroun

Tout cela crée la magie du poivre blanc de Penja. Il est ensuite rincé, nettoyé, puis exposé au soleil pour un ultime séchage.

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est à cette étape que l'on peut pleinement apprécier les arômes du poivre, le soleil du Cameroun affine chaque grain.
séchage

Dernière étape, le nettoyage et calibrage. Sur de grandes tables, les grains cassés ou abimés sont retirés.

Le poivre noir de Penja est simplement séché au soleil puis trié et calibré. On ne retrouve pas le "goût Penja" sur le poivre noir car il ne subit pas de fermentation dans les bassins, il est puissant, présente une belle longueur en bouche, un poivre bien équilibré, légèrement fruité en fin de dégustation.

Cameroun penja poivre igp

Le poivre de Penja reste un poivre à part dans le monde des poivres blancs. La première réaction à sa dégustation est soit enthousiaste soit méfiante. On l'aime ou on ne l'aime pas. Seule certitude, ce poivre ne vous laissera pas indifférent.

Je vous conseille plus particulièrement le poivre blanc sur des poissons ou viandes blanches. Son goût est très présent, il peut vite prendre le dessus d'un plat. Un tour ou deux de moulin suffisent pour une assiette. Le poivre noir accompagnera viande rouge et légume. Bonne dégustation !


Commentaires
Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet