Tri du poivre du Kérala.

Tri du poivre par les femmes au Kérala.

poivre de KéralaSuite de ma recherche de ce fameux poivre de Vasco de Gama, voir billet précédent je quitte Calicute pour aller plein est vers les montagnes du Ghats.

Passé la ville, la nature reprend très vite ses droits. Elle est omniprésente, de plus en plus dense, compacte, les chemins sont plus étroits à mesure que l'on se rapproche de la chaine montagneuse.

 

Tri du poivre par les femmes au Kérala.

Suite de ma recherche de ce fameux poivre de Vasco de Gama, voir billet précédent je quitte Calicute pour aller plein est vers les montagnes du Ghats. Passé la ville, la nature reprend très vite ses droits. Elle est omniprésente, de plus en plus dense, compacte, les chemins sont plus étroits à mesure que l'on se rapproche de la chaine montagneuse.

J'ai loué une voiture avec chauffeur, ce n'est pas par goût du luxe mais plus par peur de conduire dans ces routes. Le klaxon autorise le doublement de véhicule dans les tournants sans aucune visibilité. On prévient et on verra bien. On se croise parfois à trois dans les tournants...

La chaleur et l'humidité est de plus en plus présente, les bus ont trouvé la solution: ils n'ont pas de fenêtre, juste un rabat en plastique que les passager descendent en cas de pluie. Les distances ici se comptent en heure plutot qu'en kilomêtre. 100 km équivaut à 4 heures de route.bus inde kérala

Le passage des montagnes avec la vue sur les cols est magnifique. Les singes apparaissent au détour des routes. j'ai l'impression de quitter mon monde pour un autre. Les premiers explorateurs ont du avoir les mêmes vues que moi. De vastes forets percées par des montagnes.
 

La nature semble commander, être maitre de l'espace. c'est un bon point pour ma recherche de ce fameux poivre. 5 siècles plus tard je garde espoir de le retrouver.
 

Arrivé dans un village avec sa rue centrale, ses boutiques débordant de milliers d'articles et de vaisselles en fer blanc je decide de faire une halte.

Des femmes trient du poivre. Elles le font en deux temps, un premier tri à la main pour enlever les tiges centrales qui retiennent les grains de poivre et qui n'ont pas été retiré avant et un plus fin avec une large assiette oû elles envoient en avant les petits grains qui tombent sur le sol

Suite de mes recherches


Commentaires
Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet